UN DOCUMENTAIRE DE SOPHIA CHIKIROU ET JEAN-MARIE VAUDE
70 minutes | français | sous-titrages anglais, espagnol et portugais à venir

SYNOPSIS

Vous ne savez pas ce qu’est le lawfare ?

C’est une arme juridique et médiatique pour détruire des réputations et nuire à des opposants aux régimes néo-libéraux en pleine dérive autoritaire. L’exemple le plus célèbre d’un lawfare est bien-sûr celui de Lula. L’ancien président brésilien accusé de corruption et condamné sans preuve par le Juge Moro, qui sera récompensé en devenant le Ministre de la Justice du Président fasciste Bolsonaro.

La calomnie médiatique, les procédures judiciaires sans fin, l’hypocrisie des prétendus défenseurs des droits de l’homme et la violence policière, s’abattent sans vergogne sur Pablo Iglesias en Espagne, Cristina Kirchner en Argentine, Rafael Correa en Equateur, Biram Dah Abeid en Mauritanie ou encore sur des lanceurs d’alerte, des syndicalistes, des Gilets jaunes, des écologistes.

Jean-Luc Mélenchon, leader de l’opposition à Emmanuel Macron subit depuis plus d’un an un lawfare : après avoir réalisé près de 20% à l’élection présidentielle de 2017, il s’est vu condamné, en décembre 2019, pour la première fois de sa vie, à la prison avec sursis pour « rébellion ». Le 16 octobre 2018, une opération sans précédent l’avait visé : tout son entourage a été perquisitionné par une centaine de procureurs et de policiers sous les ordres du Ministère de la justice. Du jamais vu en France. Le Procureur qui a orchestré cette opération, François Molins, proche du Président Emmanuel Macron, fut récompensé moins d’un mois après en étant nommé à la plus haute charge de la magistrature. Tout cela est rendu possible par la complicité des médias et le silence mesquin des autres formations politiques. Le but : éliminer Mélenchon, l’empêcher d’être une alternative en 2022 à la prochaine élection présidentielle.

Ce documentaire veut alerter l’opinion publique sur le lawfare et provoquer le débat. Traduit dans plusieurs langues, il a déjà été diffusé au Mexique, sur la chaîne Canal 14 et 2500 personnes l’ont vu en avant-première entre octobre et décembre 2019 en France, à Bruxelles et à Copenhague. Il inaugure une série de documentaires intitulée : « Récits alternatifs », produite par la société L’Internationale et dont l’ambition est de raconter et documenter les expériences vécues par le camp de l’humanisme dans le monde.

FAITES CONNAÎTRE LE DOCUMENTAIRE

Pour ceux qui veulent nous aider à diffuser le documentaire, l’Internationale met à votre disposition un kit de diffusion qui vous permettra d’accéder à des visuels, flyers, affiches à partager !

LES RÉALISATEURS

SOPHIA CHIKIROU

Conseillère en communication, Sophia Chikirou a mené de nombreuses campagnes engagées pour le camp de l’humanisme. En 2013, elle avait travaillé aux côtés de Jérôme Kerviel qui affrontait la justice dans l’affaire de la Société Générale. 

En 2019, elle co-réalise le documentaire Lawfare : le cas Mélenchon avec Jean-Marie Vaude. Elle est aussi éditorialiste et intervient les lundis à 19h35 sur BFM TV face à Alain Duhamel, éditorialiste de la chaîne.

JEAN-MARIE VAUDE

Réalisateur et fondateur de la société Izanagi, Jean-Marie Vaude évolue dans les milieux de la mode, du spectacle vivant et du sport. Ses différents projets l’ont mené à beaucoup voyager en Afrique notamment. Ancien restaurateur à Nice, passionné de gastronomie, il aime mettre en valeur les cuisines dans des films culinaires comme ici https://izanagi-prod.com/.

Avec Lawfare, le cas Mélenchon, il coréalise avec Sophia Chikirou son premier film documentaire.

LES INTERVENANTS

Jean-Luc Mélenchon est député des Bouches-du-rhône, président du groupe parlementaire La France insoumise à l’Assemblée nationale et ancien candidat à l’élection présidentielle française de 2017, où il a réunit près de 20% des suffrages.

Antoine Léaument est l’ancien assistant parlementaire de Jean-Luc Mélenchon au Parlement européen. Il a participé à la création de la France insoumise et s’illustre depuis en tant que responsable de la communication de l’ancien candidat devenu député. Il a, lui aussi été perquisitionné à son domicile le 16 octobre 2018.

Bernard Pignerol, haut-fonctionnaire, est le président de l’association l’Ère du Peuple, prestataire de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon. Il était lui aussi présent le jour des perquisitions au siège de la France insoumise.

David Marais est l’avocat de Mediascop, la société prestataire de la France insoumise au moment de la campagne présidentielle de 2017, pour le candidat Jean-Luc Mélenchon.

Gaël Quirante est représentant départemental SUD-POSTE (92). Postier dans les Hauts-de-Seine, il a mené une grève de 463 jours jusqu’à sa victoire au prix d’un harcèlement judiciaire et policier qui l’emmèneront le 18 décembre 2019 au tribunal de grande instance de Nanterre pour un double-procès en correctionnelle en raison de son action syndicale.

Alexandre Langlois est policier, secrétaire général du syndicat Vigi, il a été mis à pied pour délit d’opinion par Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur.

Samuel Gontier est journaliste. Il est, depuis 2008, l’auteur du blog de critique de la télévision “Ma vie au poste” https://www.telerama.fr/blogs/ma-vie-au-poste et d’un livre du même nom qui tend à démontrer le manque de rigueur dans le traitement de l’information des programmes proposés à la télévision française.

Younous Omarjee est député européen depuis 2014. Il soutient Jean-Luc Mélenchon candidat à l’élection présidentielle française en 2017. En 2018, il s’illustre en menant le combat pour faire interdire la pêche électrique au niveau européen.

Christophe Ventura est chercheur en relations internationales. Il est spécialiste de l’Amérique Latine et est l’auteur de “L’éveil d’un continent – Géopolitique de l’Amérique latine et de la Caraïbe”.

Guillaume Long est un homme politique et universitaire équatorien. Il sert en tant que ministre des Affaires étrangères, ministre de la Culture et du Patrimoine et ministre des Connaissances et du Talent humain dans le gouvernement du président équatorien Rafael Correa jusqu’en 2017.

Régis de Castelnau est avocat. Il anime le blog « Vu du droit » https://www.vududroit.com/ où il propose un point de vue juridique sur l’actualité. Il intervient également dans le magazine Causeur et dans la rubrique « À qui profite la loi » sur internet pour Le Figaro.

PROJECTIONS EN AVANT-PREMIÈRE

Entre le 16 octobre et le 19 décembre 2019, 28 projections du film suivies d’un débat ont été organisées en France, à Bruxelles et à Copenhague. Au total, 2500 personnes ont vu Lawfare, le cas Mélenchon et ont débattu en présence de Sophia Chikirou, Jean-Marie Vaude, Antoine Léaument, Alexis Corbière, Bernard Pignerol ou Jean-Luc Mélenchon.

Beaucoup ont témoigné de ce qu’ils ont vécu ou observé notamment avec la vague de répression contre les Gilets jaunes.
Souvent, la question revient : « que faire contre cette pratique du lawfare ? » et « Comment stopper cette dérive autoritaire ? ».

SECRETS DE TOURNAGE

La musique originale est composée par Christophe Couderc, également ingénieur-son. À propos de sa création, Chris nous la décrit ainsi : “Un cadre mystérieux, sans être triste ou lugubre, un premier thème de piano grave et implacable, suivi d’une réponse aigüe, insidieuse et perverse, puis d’une résolution, d’une libération sur la mélodie du synthé-sax.”

Inspiré du livre Le Procès de Kafka, le générique a été réalisé par Travaye Studio. Il matérialise l’enfermement et l’impuissance des accusés face à un système qui se referme sur eux. Il montre également l’intrication et la complicité de pouvoirs sensés être indépendants les uns des autres : la justice, la police, les médias.

Julie
Journaliste, Julie a documenté le film, préparé les entretiens. Elle s'est aussi occupé de l’organisation des tournages et de la promotion du film.
Chris
Ingénieur du son, Chris a réalisé la musique originale, le mixage et s'est également occupé de la prise de son.
Robin
Monteur professionnel, a tourné et cadré l'ensemble des entretiens et réalisé le montage complet du documentaire.

AIDEZ-NOUS À FINANCER LE DOCUMENTAIRE

CONTRIBUTION SOUTIEN

de 5 à 25 euros

Cela représente pour nous une marque de considération pour notre travail !

CONTRIBUTION COUP DE COEUR

de 25 à 95 euros

Cela dit votre soutien et votre envie de nous encourager à continuer !

CONTRIBUTION PRODUCTEUR

à partir de 100 euros

Vous saluez le travail sur ce documentaire, vous nous encouragez à continuer et à développer la série de documentaires « Récits alternatifs ».

Effacer

Malgré nos efforts pour tenter de le diffuser à la télévision, les réponses des chaînes ont été sans appel : “Ce n’est pas notre ligne éditoriale…”, “Ce serait mieux sans Mélenchon…”, “Nous ne sommes pas intéressés en ce moment…”

Ce documentaire c’est : 6 mois de travail, 15 personnes mobilisées, 48 heures d’émissions télé et radio regardées et analysées, 20 heures d’interviews, 28 projections en avant-premières, déjà 2500 téléspectateurs conquis !

C’est la société L’Internationale qui le produit et qui prend à sa charge les différents coûts liés à sa réalisation.  Notre idée est de couvrir l’investissement de 54.500 euros grâce à la distribution du documentaire :  
_ soit via une ou plusieurs chaines de télévision en France et/ou à l’étranger 
– soit via l’autodiffusion : on compte sur les téléspectateurs pour participer au financement

Lawfare, le cas Mélenchon

70 minutes - Langue : Fr

Partager sur facebook
Partager sur twitter